LIP : 150 ans d’histoire de France

Qui ne connait pas la marque LIP ? Derrière ces trois lettres se cache avant tout un homme : Emmanuel Lipmann.

Ce dernier crée en 1867 un atelier d’horlogerie à Besançon : le comptoir Lipmann. Cette petite entreprise familiale connait alors une croissance extraordinaire.  Depuis plus de 150 ans, LIP a accompagné l’histoire de France. Après une période difficile dans les années 1990, la marque est désormais de retour sur ses terres d’origine. Minute Montre est allé visiter les ateliers accompagné par Pierre-Alain Bérard, responsable du développement de la marque.

LIP, un retour aux sources

Aujourd’hui, le siège de LIP est situé à Châtillon le Duc, dans la proche banlieue de Besançon. Les locaux sont divisés en plusieurs espaces: R&D, assemblage, finitions, stockage, expéditions, SAV… Toute l’activité est réalisée sur place à l’exception de l’usinage confié à des sous-traitants. Au total, l’entreprise emploie plus de 140 salariés. Maintenir la production à Besançon est absolument essentiel pour la marque. On trouve d’ailleurs la mention « Besançon, France » à 6 heures sur l’ensemble des montres LIP.

Atelier LIP
Ateliers LIP, Châtillon Le Duc

Des collections variées

Les montres LIP se veulent à la fois populaires et intemporelles. Depuis sa reprise par le groupe SMB, la marque se concentre à juste titre sur ses modèles historiques. Voici un aperçu des collections les plus importantes.

Himalaya

LIP Himalaya Classic / Crédit photo : LIP

La LIP Himalaya est une montre incontournable de la marque. Conçue à l’origine pour accompagner Maurice Herzog lors de sa conquête de l’Annapurna, elle rencontre un grand succès grâce à ses proportions harmonieuses et à son style classique. Le modèle Himalaya est décliné en de nombreuses versions, en 29 et 35mm pour les femmes et en 40mm pour les hommes. La LIP Himalaya avec une petite seconde est celle qui se rapproche le plus du modèle historique.  On trouve aussi des versions chronographe, calendrier ou squelette.

Général de Gaulle

LIP Général de Gaulle / Crédit photo : LIP

LIP est la première marque à avoir conçu une montre employant un composant électronique. Révolutionnaire à l’époque, le premier modèle de la LIP « Electronic » fut offert en avant-première à Charles de Gaulle en 1958. Portée régulièrement par le président, elle devint la LIP « Général de Gaulle » dans l’esprit du grand public. LIP a souhaité conserver les éléments les plus marquants des modèles originaux. Ainsi, on retrouve la forme de boîtier atypique, les index rectangulaires et la trotteuse « éclair ». A la fois sobre et vintage, la LIP Général de Gaulle est disponible dans plusieurs déclinaisons du 31 au 39mm.

Nautic Ski

LIP Nautic Ski / Crédit photo : LIP

Dévoilée en 1967, la Nautic Ski est entrée dans les mémoires lors des jeux olympiques de Grenoble en 1968. La Nautic Ski est la première montre Française avec un boîtier  « compressor » étanche à 200 mètres. A l’inverse des montres de plongée classiques, elle possède une lunette interne qui se règle avec la couronne située à 2 heures. On la retrouvera aussi au bras du navigateur Éric Tabarly et des équipes Cousteau. Disposant d’un verre saphir bombé et d’un mouvement automatique Miyota, la Nautic Ski possède un boîtier de 38mm. Les index bénéficient d’un traitement luminova afin d’assurer une luminosité optimale une fois sous l’eau.  A noter, cette montre est également disponible en version spéciale « Tabarly », avec un compte à rebours  gradué sur la lunette. Son esthétique unique et ses proportions contenues plairont sans conteste aux amateurs de montres vintage.

Collection Créateur : Mach 2000 et Big TV

LIP Mach 2000 / Crédit photo : LIP

La collection Créateur est complètement à part dans l’univers de la marque. Pour comprendre sa signification, il faut revenir au milieu des années 1970. Claude Neuschwander, ancien de Publicis et manager de LIP, souhaite bouleverser l’ordre établi. Il commande alors une montre auprès de sept designers de renom, qui ne sont pas issus du monde de l’horlogerie. Roger Talon crée la Mach 2000, avec sa forme de boîtier unique et ses poussoirs ronds. Cette dernière a marqué les esprits dans le monde entier et contribué au succès de la marque à l’international. Il dessinera aussi la Big TV, avec son boîtier carré et sa couronne située à 12h00, qui dégage un charme particulier au poignet. Ces deux modèles ont su traverser le temps sans perdre leur modernité, ce qui est le signe incontestable d’un design réussi.

LIP Big TV / Crédit photo : LIP

En conclusion :

LIP est indéniablement la marque de montre Française la plus connue du grand public. Les collections variées permettent d’apporter des produits intéressants pour tout type de public .La reprise de l’activité à Besançon et la passion qui anime l’équipe sont un vrai plus, à la fois pour la marque et pour le paysage horloger Français.


 Entretien avec Pierre-Alain Bérard, responsable développement de LIP

 

Bonjour Pierre-Alain, pouvez-vous nous présenter brièvement la marque LIP ?

Créée en 1867 à Besançon, LIP est la plus ancienne marque de montre Française encore en activité.

LIP a été le plus grand horloger Français, que ce soit au niveau du nombre d’employés ou de montres vendues. La marque bénéficie d’une très grande reconnaissance au niveau international. Les montres LIP sont présentes dans toutes les familles Françaises.

Fred Lip / Crédit photo : LIP

Dans les années 1980, la société a connu des heures extrêmement difficiles suite à son dernier dépôt de bilan. Rachetée par  Jean-Claude Sensmat  en 1990, LIP a alors produit des montres d’une qualité parfois inégale. La renaissance la marque a eu lieu en 2015, et l’activité s’est recentrée dans nos locaux de Besançon.

La génération des 20-30 ans connait moins la marque mais tend à la redécouvrir, parfois même en trouvant d’anciennes montres LIP au fond d’un tiroir. Ils ne savent pas forcément  que LIP est une marque Française qui produit ses montres à Besançon.  Il y a donc un long travail pour remettre LIP a la place qui est la sienne, c’est-à-dire l’horloger Français par excellence.

Comment développez-vous les collections ?

Chaque ligne de produit a un nom  correspondant à un moment clé de l’histoire de France ou de la marque. Il faut bien comprendre que LIP est véritablement ancrée dans le patrimoine français. Les montres LIP ont accompagné les personnalités Françaises lors les grands évènements.

La LIP Himalaya est notre bestseller. Elle a été portée par Maurice Herzog lorsqu’il a atteint le sommet de l’Annapurna. Il a été premier homme à passer au-dessus de 8000 mètres d’altitude en 1954. Lors de son retour, il est devenu un véritable héros national. Avant de partir pour son expédition, il est venu rencontrer les ingénieurs de LIP afin d’élaborer une montre pouvant résister à des conditions climatiques extrêmes. Fred Lip s’est personnellement occupé de ce projet. Pour l’anecdote, les risques d’accidents en montagne étaient si importants que la montre a été tamponnée avec le nom « Himalaya » uniquement après son retour de l’expédition !

D’un autre côté, la LIP Mach 2000 est selon moi est la pièce la plus emblématique de la marque. Elle est née sous le crayon de Roger Talon, qui était un designer industriel incontournable à l’époque. Il a dessiné entre autres  le TGV et l’escalier hélicoïdal « M400 ».

La Mach 2000 est sortie en 1974 juste après la première période d’autogestion de la marque. A cette époque, les horlogers ont refusé le démantèlement de l’usine. Claude Neuschwander a alors été missionné par le gouvernement pour reprendre les rênes de la société. Il réalisait déjà les campagnes de communication pour LIP, et avait donc une connaissance de la société en tant qu’intervenant extérieur.

Aujourd’hui LIP est connu à l’international en grande partie grâce à la Mach 2000. C’est un produit très particulier car Roger Talon l’a conçu avant tout dans une optique ergonomique et fonctionnelle. Son bord plat asymétrique s’inscrit dans la rupture entre le poignet et l’avant-bras  afin de maximiser le confort d’utilisation.

Roger Tallon / Crédit photo : LIP

Le design de la Mach 2000 a eu un impact considérable. Elle a été exposée au MOMA, au centre  Pompidou et dans la quasi-totalité des musées d’Art-Deco au monde.

Dans quel état d’esprit avec vous réédité vos modèles historiques ?

Concernant nos rééditions, nous avons souhaité repartir sur les mêmes dimensions que les modèles historiques, sauf pour les montres avec un très petit boîtier. Par exemple, la LIP Himalaya est disponible à la fois dans sa taille d’origine de 35mm mais aussi en 40mm. Nous n’avons pas de boîtiers qui vont au-delà de 40mm, à la différence des marques américaines qui proposent des diamètres plus importants.

Au niveau des mouvements,  la plupart de nos modèles sont proposés en automatique ou quartz sauf pour nos plongeuses, la Nautic Ski et la Marinier. Ces nouvelles montres de plongée sont équipées uniquement avec un mouvement automatique, un verre saphir bombé et  des index luminova.

Dans tous les cas, nous prenons beaucoup de soins à la finition et à la conception de nos produits.

Souhaitez-vous vous concentrer sur les modèles vintage ?

LIP n’est pas vintage, car le vintage est à la mode et les modes passent à une vitesse folle. LIP est avant tout intemporel. Par exemple, le modèle Himalaya reste très actuel aujourd’hui et le sera encore dans 20 ans. Nous avons un passé très emblématique et très lourd dont nous ne souhaitons pas faire table rase. L’histoire de la marque a connu des hauts et des bas, et nous vivons avec cet héritage. Dans le même temps, nous sommes tournés vers l’utilisation de nouveaux matériaux comme le saphir, le luminova, où les nouvelles techniques d’usinage CNC.

Publicité LIP / Crédit photo : LIP

Nous essayons d’être irrévérencieux dans notre communication. Notre campagne « n’est pas Lipster qui veut » a été réalisée avec Publicis. Nous nous sommes rendu compte que la marque LIP est très populaire auprès de la communauté  hispter.  Notre choix de mannequin s’est porté sur Philippe Dumas. Très hispter dans son style, il a un âge suffisant pour avoir connu LIP à l’époque de sa grandeur. Il a vraiment créé un pont entre ces deux mondes.

Quelles parties de vos montres sont réalisées en interne?

Nous disposons d’un vrai savoir-faire horloger au niveau de l’assemblage, mais d’une capacité industrielle limitée. Nous travaillons avec des fournisseurs Français ou Suisse en priorité, et avec les pays Asiatiques lorsque les prix sont trop élevés.  En toute transparence ; les parties métalliques viennent d’Asie, les aiguilles et les bracelets sont Français, les cadrans et les mouvements sont Suisse ou Japonais. Ces mouvements Japonais sont livrés en pièces détachées. Ils sont assemblés et retravaillés sur place, avec des finitions comme les « Côtes de Genève » ou les gravures.

Je crois savoir que vous développez votre propre calibre?

La création de notre propre calibre émane tout d’abord d’une volonté de ma part. Nous nous rendons compte que la plupart des grandes maisons ont des calibres manufacture. Cela a été rendu possible grâce à l’arrivée de machines pilotées informatiquement, permettant de produire des pièces complexes en petite série.

Nous présenterons des prototypes fonctionnels à la foire de Bâle de 2019. Nous voulons vraiment fiabiliser le produit avant le lancement. Notre calibre est hérité du R23 (pour rond 23mm), qui a été fabriqué par LIP de 1950 à 1970. C’est un calibre très bien né, et l’un des plus produits par la marque. Il est extrêmement fiable et  fonctionne à 21600 alternances/heure.

Notre calibre sera un trois aiguilles ou trois aiguilles date, qui servira de base de travail pour de futures créations. Visuellement, il n’a rien à voir avec ce qui existe sur le marché. Nous ne fabriquerons pas notre spiral car c’est une pièce vraiment particulière à produire. L’organe réglant proviendra de chez Nivarox en Suisse. C’est l’un des échappements les plus répandus sur le marché, que nous avons adapté sur notre propre calibre. Tout le reste de la construction du mouvement sera réalisée exclusivement  par LIP.

Quel est votre réseau de distribution ?

Notre site internet lip.fr est à la fois une vitrine sur l’extérieur et un lieu d’échange avec nos clients. Les ventes en boutique représentent 90% de notre chiffre d’affaires. Aujourd’hui, nous avons plus de 800 points de vente à travers toute la France.

A l’international, les montres LIP s’exportent bien en Asie et en particulier au Japon. A l’inverse, les Etats-Unis ne sont pas un marché porteur pour LIP car les préférences locales sont très différentes de nos collections.  Le marché Japonais est réceptif au « made in France », et recherche des montres possédant un design unique et atypique. La Mach 2000 est un modèle très demandé dans ce pays.

Quel est votre politique de prix ?

LIP est une marque populaire dans le sens noble du terme : c’est la montre du peuple de France. L’entreprise produit des montres d’une qualité irréprochable tout en restant accessible. LIP n’est pas une marque « de luxe » et ce ne le sera jamais. Nous travaillons avec des marges plus faibles que de nombreux confrères, ce qui nous permet d’être assez agressifs au niveau du prix.

Notre entrée de gamme est à 169€, et la plupart de nos montres à quartz sont en dessous de 200€. Nos montres automatiques se situent aux alentours de 400 euros, ce qui nous semble être un prix adapté. Nos pièces les  plus compliquées comme les calendriers et les réserves de marche sont vendues entre 600 et 700€. Ce sont nos montres les plus chères à ce jour. Les montres équipées de notre calibre manufacture seront probablement vendues autour de 2000€, mais cela ne reste qu’une estimation pour l’instant.

Comment voyez-vous l’avenir de la marque ?

Sur le marché Français, LIP réalise un chiffre d’affaires de 5 millions d’euros en prix de vente public. Ce chiffre doit doubler dans les deux prochaines années. Nous souhaitons aussi poursuivre notre développement au Japon et en Chine. Nous allons rester sur des modèles intemporels et pas du tout ostentatoires, tout en maintenant une attention particulière au niveau de la finition.

LIP est en train de renaître et ce n’est que le début. Notre entreprise a toute la place et la légitimité pour devenir une grande marque Française.

Merci beaucoup pour vos réponses, et bonne chance pour l’avenir de LIP.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.