Pourquoi les montres vintage sont-elles si désirables ?

L’année 2017 aura marqué un tournant sur le marché des montres vintage.

En novembre dernier, la maison d’enchère Phillips adjuge une Rolex Paul Newman à plus de 13 millions d’euros. Dans le même temps, de nombreuses marques de montres Suisse dévoilent des rééditions de leurs modèles historiques. Les médias horlogers font l’éloge de l’esthétique « vintage » ; et les passionnés d’horlogerie redécouvrent des marques tombées dans l’oubli.

Les montres « vintage » désignent le plus souvent les pièces produites entre la fin de la première guerre mondiale et la fin des années 1970.  Ces montres aux lignes en apparence simples et intemporelles restent attractives malgré le passage des années. C’est un atout indéniable pour un achat qui est souvent destiné à être conservé sur le long terme ou même transmis aux générations futures. Une grande variété de style est disponible, de la montre militaire à la montre habillée, en passant par les chronographes sportifs ou encore les grandes complications.

Photo: Vintage portfolio

Une montre vintage dégage quelque chose d’unique car elle possède sa propre histoire.

Le temps laisse sa marque, comme une patine de couleur bronze sur les cadrans et les aiguilles. Les rayures du boitier laissent deviner la vie passée de la montre. Même si cela peut paraître étrange, l’imperfection peut apporter du caractère et une certaine forme de beauté. Ce constat forme la base d’un courant esthétique Japonais, le Wabi-sabi. De nombreux collectionneurs de montres y sont sensibles.

Photo: Arturner

Acquérir une montre ancienne demande de l’investissement personnel. La « chasse » est un élément essentiel pour tout amateur de montre vintage. Recevoir sa montre après avoir passé de nombreuses heures à se documenter, et parfois des mois à attendre le bon moment peut être extrêmement gratifiant. Porter une montre qui a demandé un réel effort d’acquisition au-delà de l’aspect purement transactionnel est un vrai plaisir.

Même si le prix des montres vintage est en pleine croissance, il est encore possible de faire de belles affaires à un prix raisonnable.

Les grandes marques comme Rolex ou Patek Philippe deviennent de plus en plus inabordables, mais il existe des références très intéressantes chez Omega, Longines ou Tissot. Il est aussi possible de sortir des sentiers battus, en regardant du côté de l’horlogerie Allemande, Japonaise ou Américaine. Sans oublier l’horlogerie Française, avec Lip, Yema ou encore Pequignet.

Photo: La villa rouge

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.