Sibra : bracelets de montres et savoir-faire d’exception

Un bracelet a le pouvoir de révéler une montre sous son meilleur jour comme de la faire passer inaperçue. Pourtant, si la montre en elle-même est le sujet de toutes les attentions, le monde du bracelet reste assez obscur pour de nombreux amateurs de montre.

Minute Montre s’est rendu au siège de la manufacture Sibra à Besançon pour en savoir plus.

Sibra, manufacture de bracelets depuis plus de 25 ans

Sibra est une manufacture française possédant un savoir-faire d’exception dans le domaine du bracelet de montre en cuir. En effet, si un bracelet de montre a l’air simple en apparence, sa fabrication nécessite de réaliser plus de 30 opérations distinctes. Chaque type de cuir possède ses propres caractéristiques qu’il convient d’intégrer dans le processus de fabrication. L’aspect fonctionnel est également fondamental. Un bracelet de montre de qualité se doit d’être confortable et de bien vieillir avec le temps. Avec l’émergence de nouveaux matériaux et des nouvelles technologies, les possibilités créatives sont quasiment infinies. La fabrication de bracelet de montres est donc quelque chose qui ne n’improvise pas.

Le cuir, un matériel unique

L’homme utilise le cuir pour fabriquer des objets depuis des millénaires. Sa durabilité et sa flexibilité en font un matériel de choix pour de nombreuses applications. La peau est tout d’abord tannée avec différents procédés afin d’être rendue souple et imputrescible. Le tannage au chrome, dangereux pour l’environnement, tend à être abandonné au profit du tannage végétal. C’est  pour cela que l’on retrouve de plus en plus souvent l’appellation « cuir végétal ». Si il s’agit bien d’une peau d’animal, elle transformée en cuir grâce aux tanins contenus dans des matières végétales comme des écorces d’arbres.

Pour les bracelets de montres, la vachette est l’animal le plus utilisé. Le cuir peut aussi être « imprimé» avec le dessin d’une autre peau, comme des écailles d’alligator. C’est d’ailleurs le cas pour de nombreuses montres d’entrée de gamme qui ne sont pas équipées de bracelets en alligator véritable. On trouve aussi des bracelets de montre en cuir d’autruches, de reptiles, de poissons etc. Chaque peau d’animal est très différente, aussi bien au niveau visuel que tactile. Une fois tannées, les peaux peuvent subir différents traitements pour modifier leurs apparences. Le résultat final peut être très proche ou très éloigné d’une peau naturelle.

Cuir Alligator
Cuir d’alligator, manufacture Sibra

Le cuir n’est pas un matériel comme les autres et possède une aura particulière. Avec le temps, il se patine et acquiert une certaine singularité qui le rend vraiment original. C’est ce côté émotionnel qui en fait un parfait compagnon pour un garde-temps.

 

Visite de la manufacture

Le siège de Sibra est situé à Besançon, et donc assez proche des manufactures de montres aussi bien Françaises que Suisses.  Les locaux regroupent l’atelier de fabrication, un lieu de stockage pour les matières premières ainsi qu’un espace administratif.

Siège Sibra
Siège de la manufacture Sibra, Besançon

Il faut savoir qu’il n’existe aucune école de fabrication de bracelets, alors que le savoir-faire n’a rien à voir avec celui de la maroquinerie classique. Une longue période d’apprentissage est donc nécessaire pour les salariés de la manufacture. La fabrication d’un bracelet demande une grande concentration car la moindre erreur entraine automatiquement le rejet du produit.

La zone de stockage des matières premières est impressionnante. On y trouve les peaux tannées et traitées dans leur format originel. Sibra possède une variété incroyable de cuirs grâce à son réseau de fournisseurs construit au fil des années.

Cuir de castor
Cuir de castor, manufacture Sibra

Toutes les peaux sont d’une grande qualité et sélectionnées avec soin. Les peaux d’alligators proviennent de fermes d’élevage aux Etats-Unis. Différents documents comme le permis CITES permettent d’assurer la traçabilité de ces peaux tout au long de la chaine.

Comment sont fabriqués les bracelets de montre ?

Gérard Simon, gérant de l’entreprise, a pu m’expliquer en détail la fabrication d’un bracelet de montre dont voici les étapes essentielles :

-La peau est découpée avec un outillage spécifique pour chaque longueur/largeur de bracelet, puis amincie pour permettre l’assemblage. Ce processus d’amincissement n’affecte pas la qualité du cuir ni son aspect visuel.

-La doublure (présente côté poignet) et le renfort intérieur (qui va donner l’épaisseur) sont débités à la machine. L’ensemble cuir, renfort et doublure est découpé de nouveau pour donner la forme finale du bracelet.

-Le bracelet est pressé avec un outil chauffant pour marquer le filet, puis percé sur la partie longue et la partie courte. La tranche du bracelet est teintée à la couleur exacte du cuir.

-Après teinture, le bracelet est cousu à la machine ou à la main selon les souhaits du client. Les bouts des fils en nylon sont brulés avec des fers de pyrograveur.

-Vient ensuite l’étape du marquage, avec des plots spécifiques pour chaque client. Le bracelet est passé dans une pointe chauffante pour ouvrir l’endroit où la pompe et la boucle vont être posées.

-Enfin, le bracelet passe les étapes de contrôle ou tous les points visuels et techniques sont repris.

Vous l’aurez compris, la fabrication d’un bracelet demande beaucoup de travail manuel.  Dans l’atelier, un poste de travail spécifique est d’ailleurs dédié à chacune de ces étapes.

Entretien avec Gérard Simon, gérant de la manufacture Sibra

 

Bonjour Gérard, pouvez-vous nous présenter votre société ?

J’ai créé la manufacture Sibra avec mon épouse en 1991. Dès le départ, nous avons souhaité nous spécialiser dans la fabrication de bracelets de montre. Au début, nous avons produit d’autres pièces de cuir le temps de pérenniser l’activité.

Ensuite, nous nous sommes associés avec la société Zuccolo Rochet (ZRC) basée à Annecy. Cette entreprise est le leader Français des bracelets de remplacement. Nous avons démarché directement les fabricants de montres,  ce qui nous a permis de remporter des marchés en Suisse, aux Etats-Unis, à  Hong-Kong etc. Aujourd’hui, 10 personnes travaillent dans notre atelier de Besançon.

Cuir lézard
Cuir de lézard, manufacture Sibra

Nous travaillons uniquement sur commande, soit avec des grossistes, des revendeurs ou avec des marques de montres. Nous n’avons aucun stock, sauf celui des matières premières bien entendu. Nous pouvons également réaliser des bracelets à l’unité pour les bijoutiers qui souhaitent un produit très spécifique.

Nous avons une panoplie vraiment large au niveau du choix de peau : vachette, veau, alligator, lézard, python, galuchat etc. Toutes les peaux se tannent, et quasiment tout type de cuir est utilisé pour faire des bracelets de montre.

Cuir de python
Cuir de python, manufacture Sibra

Notre métier est avant tout de transformer la peau. Ces dernières sont achetées puis tannées et teintées selon nos besoins. Au total, une trentaine d’opérations sont nécessaires pour fabriquer un bracelet et chacune peut être encore divisée en sous opérations. Un bracelet nécessite en moyenne entre vingt minutes et une heure de main d’œuvre selon le type de produit. Les bracelets cousu-main sont naturellement plus longs à réaliser.

Au niveau des finitions, nous travaillons principalement sur les coutures et les teintures de tranche. Nous partons d’un cuir avec une teinte complètement naturelle qui est transformé pour devenir une pièce unique. Les tranches des bracelets sont vernies plusieurs fois et poncées à la main pour arriver à un résultat parfait.

Nos productions de volume sont réalisées en Inde et nos productions haut de gamme sont réalisées en France. Tous nos bracelets en reptile et cuirs rares sont produits en France dans notre atelier de  Besançon. Depuis quelques années, nous constatons que de nombreuses jeunes marques de montres développent des produits avec un maximum de composants fabriqués en France. Nous assistons à un vrai retour vers le «made in France ».

Comment reconnait-on un bracelet de qualité ?

Il faut vraiment être très connaisseur pour arriver à déterminer la qualité d’un bracelet. C’est à la fois la qualité de la peau et la façon de la travailler qui va faire la différence. Contrairement à ce que l’on peut penser, la souplesse dépend des souhaits du client et n’est pas un indicateur de qualité.

Un cuir de bonne qualité peut être tanné en Asie pour un cout réduit ou être tanné en France pour un cout sensiblement supérieur. Bien sûr, les produits fabriqués en France bénéficient d’un soin très important et d’une attention particulière au niveau de la finition. La qualité d’un produit Français se doit d’être absolument irréprochable, et cela amène aussi une valeur ajoutée.

Cuir de galuchat
Cuir de galuchat, manufacture Sibra

Un beau cuir dépend aussi de ce que l’on aime. Ma préférence va vers les cuirs naturels, mais il existe aussi des cuirs très travaillés de grande qualité.

Eprouvez-vous des difficultés à vous approvisionner en peaux de qualité?

Certaines maisons de maroquinerie ont du mal à s’approvisionner car elles ont besoin de grandes peaux sans aucun défauts. Pour fabriquer les  bracelets de montres, nous découpons un morceau relativement petit. Nous pouvons donc passer à côté des défauts, comme un trou dans une peau par exemple.  L’approvisionnement est donc moins compliqué pour nous que pour les maroquiniers.

Quelles sont vos dernières collections ?

On retrouve dans nos nouvelles collections l’aspect naturel du cuir, comme nous avions l’habitude d’en voir il y a 20 ou 30 ans. Nous utilisons un tannage végétal, beaucoup plus écologique que le tannage au chrome.  Ce sont des bracelets qui vieillissent très bien et qui sont appréciés par les clients.

Bracelets Sibra, fintion naturelle
Ensemble de bracelets Sibra, finition naturelle

Nous avons aussi une ligne de bracelets en cuir plus exotique, par exemple avec de l’alligator teinté. Son aspect vernis est très transparent et naturel. Nous proposons également des bracelets en python, dont l’écaille est collée pour améliorer la résistance lors du porté. Une autre gamme de bracelet est patinée à la main, à la manière des fabricants de chaussure.

Bracelets Sibra finition patinée
Ensemble de bracelets Sibra, finition patinée

Enfin, nous proposons des bracelets en  tissu technique assez sport avec une doublure nubuck.  Les doublures de nos bracelets sont la plupart du temps anallergiques, et répondent à de nombreuses normes pour être le plus adapté possible au contact de la peau.

Bracelets tissus techniques, Sibra
Ensemble de bracelets en tissus techniques, Sibra

Nous adaptons nos teintes en fonction des modes. Par exemple le vert avait complètement disparu des collections pendant 7/8 ans et commence à revenir. Cependant, la grande majorité de notre production reste sur des teintes classiques comme le noir et le marron. En ce moment, certains clients nous demandent des formes bien spécifiques des années 1960 ou 1970 pour les rééditions de montres vintage.

Un mot pour conclure ?

La réalisation de bracelets de luxe pour montre ne serait pas possible sans le savoir faire  et la compétence de notre équipe de production, c’est un métier  exigeant mais passionnant, fait pour des passionnés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.