ZRC Grands Fonds : une montre de plongée hors norme

Avec un design atypique et affirmé, les montres ZRC sont reconnaissables au premier regard.

ZRC, une histoire de famille depuis 1904

Joseph Rochet / Crédit photo : ZRC

Créée par Edmond Zuccolo et Joseph Rochet en 1904, la société Zuccolo Rochet se spécialise dans la fabrication de chaînes pour montres à gousset puis de bracelets extensibles en métal. Basée à Genève, elle se relocalise à Annecy dans les années 1920 suite à un besoin en gaz industriel. ZRC développe alors son activité en produisant des boîtiers, pièces et bracelets pour de nombreuses marques horlogères.

Usine ZRC / Crédit photo : ZRC

Louis Brunet, directeur de ZRC et passionné par la plongée sous-marine, crée dans les années 1950 la Grands Fonds 300 avec l’aide de « l’équipe des plongeurs d’Annecy » dont plusieurs sont salariés de l’entreprise et pompiers volontaires. L’idée de produire une montre de plongée révolutionnaire et haut de gamme émerge suite à une discussion entre Louis Brunet et M. Pastre, alors horloger de la Marine à Toulon. Cela était parfaitement logique car ZRC disposait déjà d’une excellente réputation dans le milieu horloger et était l’une des seules sociétés capable de produire en interne à la fois des bracelets et des boîtiers de montre en acier inoxydable.

 

A la fin des années 1950, la Marine Nationale avait recours au groupe Rolex avec la Tudor Submariner pour équiper ses plongeurs. Recherchant un nouveau fournisseur de montres de plongée, elle publia un appel d’offre auquel répondit ZRC avec la première version de la Grand Fonds 300. Si cette montre fut bien certifiée avec un numéro OTAN, elle fut homologuée avec réserve car la présence de la couronne à 3H00 posait toujours un risque d’infiltration d’eau en cas d’accroche. Dans les années 1960, les plongeurs utilisaient uniquement une montre et un profondimètre mécanique pour calculer les paliers de décompression. Une infiltration d’eau pouvait donc présenter un risque très élevé.

ZRC Grands Fonds série 1 / Crédit photo : ZRC

 

La ZRC Grand Fonds 300 définitive

ZRC Grands Fonds 300 “définitive” / Crédit photo : ZRC

Pour pallier ce problème, ZRC a donc développé une nouvelle version de la Grand Fonds 300 dite « définitive », en répondant à l’intégralité des demandes de la Marine Nationale. Sa première spécificité est sa couronne en inox située à 6h00, et son tunnel de remontoir qui est usiné dans la masse. Grâce à un bracelet spécifique, il est impossible de porter la montre lorsque la couronne est dévissée, le bracelet venant en butée sur la couronne. Ce système aussi simple qu’ingénieux permet d’éviter une entrée d’eau si le plongeur oublie de revisser la couronne avant la mise à l’eau.

Le bracelet est également extensible, ce qui évite une remise à la taille à chaque fois que la montre est portée sur une combinaison de plongée. Une attention particulière fut portée à la lisibilité avec l’utilisation d’aiguilles épaisses dites « magnum » et d’index lumineux traités au tritium. Le boîtier et le bracelet étaient usinés dans un acier Suédois spécifique renforcé au molybdène afin de rentre la montre amagnétique, indispensable pour l’unité des plongeurs démineurs. Sa lunette unidirectionnelle à 60 crans permettait un réglage à la minute et son étanchéité garantie à 300m constituait une garantie de qualité supplémentaire pour une utilisation sous-marine.

Commando Marine et ZRC Grands Fonds 300 / Crédit photo : ZRC

Homologuée en 1964 par le STCM (Service Technique du Commissariat de la Marine), la Grand Fonds 300 a fait l’objet de nombreux tests garantissant « une utilisation sévère à caractère militaire ». Elle a été utilisée par plusieurs unités d’élite comme le commando Hubert ou le troisième groupe des plongeurs démineurs de Toulon. La ZRC Grand Fonds 300 a également fait l’objet d’une dotation à la marine Italienne, tout en étant disponible à la vente pour les particuliers par le biais des concessionnaires de la marque. Elle équipa aussi des membres d’équipage du commandant Cousteau, comme Albert Falco, capitaine du navire Calypso.

Cette montre « conçue par des plongeurs pour des plongeurs » fut produite de 1964 à 1975. Suite à la crise économique de 1973 et par manque de rentabilité de l’activité horlogerie, ZRC décida de stopper la production de la Grand Fonds 300 et de se concentrer sur les bracelets de remplacement. La société continua cependant d’assurer la maintenance des montres ZRC jusqu’à la fin des années 1980.

ZRC Grands Fonds 300 “Définitive” / Crédit photo : ZRC

A noter, ZRC a aussi produit d’autres montres comme la ZRC «  Sécuricode », qui permettait le calcul des temps d’immersion à différentes profondeurs ou encore la ZRC « Spatiale» dont une version « LE JOUR » qui était principalement destinée au marché Américain. Selon les modèles, les montres ZRC étaient équipées de mouvements Ebauche SA (aujourd’hui ETA), Felsa, Durow ou PUW. Toutes ces montres produites en petites séries sont aujourd’hui très recherchées par les collectionneurs.

La renaissance de la ZRC Grand Fonds

En 2004, Georges Brunet et son frère récupèrent la société familiale et font le constat suivant : si la société est leader sur marché du bracelet de remplacement en Europe, elle ne dispose pas d’une reconnaissance vis-à-vis du grand public, car ZRC est avant tout une marque industrielle.  Les deux frères cherchent un élément fort pour faire parler de l’entreprise et décident de relancer la Grand Fonds 300.

A ce moment-là, la nouvelle ZRC Grand Fonds fut produite à seulement 300 exemplaires pour fêter les 111 ans de l’entreprise. La montre ayant reçu un accueil exceptionnel de la part du grand public, ZRC a décidé pour poursuivre la production pour faire face à la demande. La société a ensuite scindé son activité de production de montres et celle de bracelets de remplacement. La marque ZRC Genève SA, dédiée exclusivement à l’horlogerie, est dirigée par Georges Brunet et Alexis Meyer. Rochet Group commercialise des bracelets de remplacement et des bijoux pour homme. Depuis septembre 2017, le siège de ZRC a été relocalisé dans le centre-ville de Genève, à quelques encablures du Lac Leman.

ZRC Grands Fonds 300 Réédition Marine Nationale 1964 / Crédit photo : @nicedily sur Instagram

La conception de la nouvelle ZRC Grand Fonds 300 a demandé un compromis afin de maintenir l’identité très forte de la montre d’origine en se conformant aux nouvelles exigences du marché. Georges Brunet a souhaité apporter une attention particulière à la finition tout en améliorant les caractéristiques techniques de la montre. Le boîtier en acier monobloc passe ainsi de 37 à 40.5mm. Pour des raisons esthétiques et de confort, un chanfrein a été appliqué sur les angles du boîtier qui étaient très coupant sur le modèle d’origine. Avec sa forme hexagonale atypique et sa finition brossé/satinée, le boîtier est vraiment agréable à regarder.

La montre est très confortable à porter, en partie grâce au positionnement de la couronne à 6h00 qui ne vient pas en contact avec le poignet. Pour encore plus de sécurité, le pas de vis de la couronne est inversé, d’où la présence d’un triangle pour indiquer le sens de dévissage. L’utilisation de la couronne est assez déroutante au départ mais apporte un surplus de singularité à la montre.

ZRC Grands Fonds 300 Réédition Matine Nationale 1964 / Crédit photo : @nicedily sur Instagram

La grande nouveauté de cette réédition est l’introduction de l’Easy Clean System. L’ECS évite que la lunette ne se bloque à cause du sel et des impuretés pouvant se loger dans l’interstice entre la lunette et le boîtier. Pour ce faire, il suffit de passer la montre sous l’eau douce tout en tournant la lunette. L’eau vient s’infiltrer dans un tube par capillarité puis est évacuée par une ouverture située à 12h00. Cette invention exclusive de la marque a fait l’objet d’un dépôt de brevet.

ZRC Grands Fonds 300 Réédition Marine Nationale 1964 / Crédit photo : @nicedily sur Instagram

La ZRC Grand Fonds 300 embarque un mouvement ETA 2824-2 élaboré, qui offre une réserve de marche de 38 heures et une tolérance de plus ou moins sept secondes par jour. Ce calibre extrêmement fiable correspond tout à fait à la philosophie de la montre, qui se veut être avant tout une toolwatch pouvant être utilisée comme telle. Aujourd’hui, les montres ZRC équipent les plongeurs-démineurs de Toulon ainsi que l’Ecole de Plongée de St-Mandrier. Elles sont aussi en dotation au « ZRC Dive Test Center » au travers d’un partenariat avec Lavandou Plongée. Au total, plus de 300 plongées par an sont réalisées avec  ces montres, témoignant de leur robustesse. Toutes les montres ZRC sont développées et fabriquées en Suisse à Bienne par une société partenaire de la marque.

Les collections ZRC

ZRC propose actuellement 3 collections dans son catalogue.

La ZRC Grands Fonds réédition « Marine Nationale » 1964 est celle qui se rapproche le plus de la ZRC Grand Fonds originale.

ZRC Grands Fonds 300 Réédition Marine nationale 1964 / Crédit photo : ZRC

C’est à mon sens l’une des plus intéressantes car elle est à fois moderne et s’inscrit pleinement dans l’histoire de la marque. Elle est commercialisée au choix avec le bracelet en métal exclusif de la marque ou sur bracelet NATO. Une version « Black Phantom » avec un traitement de boîtier DCL Noir est également disponible. Cette dernière est utilisée par l’unité des Nageurs de Combat pour évoluer dans une discrétion totale.

Pour les amoureux des montres vintage, il existe aussi la ZRC Grands Fonds Spirit.

ZRC Grands Fonds Spirit / Crédit photo : ZRC

Pour la conception de cette montre, Georges Brunet s’est inspiré de la ZRC de son grand père. On y trouve donc un verre saphir bombé de 4mm, des index Superluminova de couleur coquille d’œuf et un cadran patiné à la main. La ZRC Spirit est proposée sur bracelet métal, cuir ou NATO. En plein dans la tendance actuelle, elle permet d’afficher un look vintage tout en bénéficiant des finitions et de la fiabilité d’une montre contemporaine.

On trouve enfin la collection ZRC Grands Fonds Sport Chic.

ZRC Grands Fonds Sport Chic / Crédit photo : ZRC

Elle est composée de deux modèles avec des aiguilles fines. Le premier est inspiré par l’univers automobile avec des touches de rouge sur la trotteuse, la couronne et les surpiqures du bracelet en cuir.  Le second est plus contemporain avec un cadran et une lunette marron, assortie à un bracelet en alligator de la même couleur. La collection Sport-Chic conviendra parfaitement à ceux qui recherchent une montre élégante et raffinée.

La marque propose régulièrement des éditions limitées élaborées avec des partenaires aussi bien dans l’armée que dans la société civile. La plus connue est la ZRC North Adventure, qui a été développée spécialement pour l’expédition Arctique de l’explorateur Alban Michon.

ZRC Grands Fonds 300 North Adventure / Crédit photo : ZRC

Ce dernier a parcouru plus de  1500 kilomètres en ski sur le mythique Passage du Nord-Ouest au Canada. La montre a été développée pour résister à des conditions extrêmes, aussi bien au niveau des amplitudes thermiques que du magnétisme.  Le boîtier est entièrement sablé afin d’éviter toute accumulation de glace. La montre dispose d’un dateur avec loupe situé à 9h00, et d’aiguilles traitées au Superluminova X1 ultra blanc pour assurer une luminosité optimale dans toutes les conditions. Il existe aussi d’autres éditions limitées qui ne sont pas disponibles pour le grand public, comme une version spéciale de la Grands Fonds réservée aux Démineurs et Nageurs de Combat.

Les développements à venir

StéphaneTourreau / Crédit photo : ZRC

ZRC travaille actuellement sur une nouvelle montre de plongée dédiée à la très grande profondeur avec Stéphane Tourreau, Freediver et vice-champion du monde d’apnée en poids constant. Ce modèle devrait être capable de passer la barre des 1500 mètres de profondeur. ZRC développe son réseau de distributeurs en Europe, en Asie et au Moyen Orient. La société souhaite croître de manière régulière tout en restant concentrée sur son savoir-faire historique.

En conclusion

ZRC Grands Fonds 300 Réédition Marine Nationale 1964 / Crédit photo : @nicedily sur Instagram

Le succès des montres ZRC depuis le lancement de la nouvelle Grands Fonds 300 n’est pas le fruit du hasard. En effet, la Grand Fonds 300 possède le « tiercé gagnant » de l’horlogerie, à savoir : une histoire forte, un design atypique immédiatement reconnaissable et des caractéristiques techniques hors normes.  Se situant à un carrefour entre la toolwatch pure et dure et la belle horlogerie, la Grands Fonds 300 est étonnamment polyvalente et trouvera sa place sous une chemise comme sur une combinaison de plongée.

Avec un tarif débutant à 2390€, les montres ZRC sont disponibles dans 25 points de vente en France.

 

Pour plus d’informations : zrc1904.ch

Une réponse sur “ZRC Grands Fonds : une montre de plongée hors norme”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.