Portrait : Crispin Jones, fondateur de Mr Jones Watches

Rencontre avec Crispin Jones, fondateur et directeur de la marque Mr Jones Watches.

Avec un parcours hors du commun et une vision singulière de l’horlogerie, Crispin Jones est allé au bout de ses convictions en créant sa propre marque. Il a accepté de partager son expérience avec Minute Montre.

Bonjour Crispin, pouvez-vous nous présenter votre parcours en quelques mots ?

Cirspin Jones

Mon nom est Crispin Jones, je suis le directeur de Mr Jones Watches. Mon parcours initial n’est pas vraiment lié à l’horlogerie, car j’ai une licence en sculpture et un master en conception assistée par ordinateur. Pour être honnête je n’étais pas particulièrement intéressé par les montres avant d’en faire mon métier.

Lors de mon stage chez Infogrames, en conception d’interface utilisateur, j’ai dû développer des solutions technologiques innovantes. Je me suis intéressé aux montres avant tout en tant qu’objet technologique. Les montres n’ont quasiment pas évoluées depuis le 20ème siècle alors que la plupart des technologies sont obsolètes après seulement 10 ans.

Ce constat n’est pas lié à la fonction de la montre en elle-même mais plutôt à la montre en tant que vecteur de communication. Les hommes n’ont pas beaucoup d’opportunités de porter des bijoux, et  la montre est le seul objet qui comble ce manque. Elle devient donc hautement chargée en symbolisme.

Comment avez-vous commencé à produire vos propres montres?

Mister Jones Watches atelier

J’ai commencé en produisant une série unique de montres électroniques, qui étaient designée spécifiquement pour être exposées dans un musée.  Ces montres ont été bien accueillies par le public, mais je n’étais pas entièrement satisfait car la montre est un objet concret destiné à être porté tous les jours.

En me rendant sur les marchés, j’ai remarqué qu’il y avait toujours un stand qui vendait des montres très abordables. Ces dernières imitaient les montres de luxe d’une manière ostensible et peu sophistiquée.  Il y avait donc énormément de montres produites sans vraie réflexion au niveau du design lors de leur conception.

Après avoir contacté différentes usines, j’en ai trouvé une qui m’a proposé de réaliser un minimum de 500 pièces avec la possibilité de faire plusieurs déclinaisons. J’ai donc créé 5 modèles de 100 pièces, vendus en édition limitée. Je voulais également imprimer les aiguilles sur des disques transparents. J’avais vu cette technique sur des montres pour enfant et j’imaginais qu’elle m’apporterait beaucoup plus de liberté au niveau créatif.

Mister Jones Watches, the accurate
Crédit photo : Mr Jones Watches

Le premier modèle s’est vendu très rapidement, et deux autres modèles en moins de six semaines. J’ai reçu par la suite de nombreux emails de clients pour commander la montre « remember you will die ». Toutes les éditions limitées étant déjà vendues, je me suis dit que rien ne m’empêchait de produire de nouveaux modèles et de les vendre au sein de la collection permanente.

Lorsque j’ai produit cette première série de montres, je ne savais pas si l’activité allait se pérenniser.  Au final, j’ai trouvé un bon moyen de tester le marché, un peu par hasard, en distribuant ces éditions limitées. Désormais toutes les montres sont produites d’abord en édition limitée, puis sont modifiées et incluses dans la collection permanente si la demande persiste.

Vous réalisez de nombreuses collaborations, pouvez-vous nous en dire un peu plus sur ce sujet?

Mister Jones Watches the last laugh
Crédit photo : Mr Jones Watches

Quatre ans après la création de Mr Jones Watches, j’ai pensé qu’il serait intéressant d’élargir l’univers de la marque grâce aux collaborations extérieures. J’ai pu créer un modèle avec Graeme Obree ; un cycliste célèbre pour avoir battu le record de l’heure en contre la montre. Toute sa vie repose sur cette période de soixante minutes. Il a une relation vraiment tangible avec le temps.

J’ai aussi collaboré avec un comédien, qui parlait de mourir sur scène lors de son spectacle. Les humoristes doivent avoir un vrai sens du timing lors de leurs sketchs. Une blague racontée au mauvais moment tombe toujours à plat. Cela a donné naissance à la montre « the last laugh » avec un crane sur le cadran.

Désormais je réalise très peu de design moi-même et je recherche plutôt des personnes intéressantes et originales avec qui collaborer.

Vous semblez aussi intéressé par la montre que par le concept qui inspire sa création.

J’ai pensé dès le départ pouvoir créer des montres différentes de celles qui existent déjà. Le design des montres date du 20ème siècle et n’a pas été renouvelé depuis lors. C’est quelque chose de vraiment spécifique à l’horlogerie car ce secteur est très traditionnel.

J’aime bien sélectionner des éléments intéressant sur des montres anciennes, puis y apporter un nouveau style et ma propre sensibilité. Ne pas être lié à la tradition est justement ce qui nous différencie des autres marques.


Se démarquer des autres est-il donc important pour vous ?

Mister Jones Watches prototypes cadran
Crédit photo : Mr Jones Watches

Absolument, nous essayons d’apporter des choix originaux à nos clients. Notre marque cherche toujours une nouvelle manière d’apporter de la valeur à nos montres dans la limite de notre savoir-faire.

Nous pouvons concurrencer les autres marques avec des histoires intéressantes, des designs originaux, et en produisant des montres que personne n’a jamais vues. Nous essayons aussi de maintenir nos prix dans une fourchette qui nous parait correcte. Nous essayons de vendre des montres aux personnes qui nous ressemblent, et pas uniquement à des gens très fortunés.

Pour être honnête, les marques de montres opérant dans notre segment de marché sont de moins en moins nombreuses et cela m’attriste. L’industrie horlogère se porterait mieux si elle ne si limitait pas à produire des montres traditionnelles pour des hommes d’affaires en costume. Le monde change et cette vision conservatrice ne correspond plus vraiment à notre époque.

 

Quelle est votre vision du futur concernant la distribution des montres ?

Mister Jones Watches pad printer
Crédit photo : Mr Jones Watches

Nous avons toujours vendu nos montres sur internet et notre magasin en ligne est la pièce maitresse de notre activité. Ouvrir un magasin physique demande un investissement très important sans posséder le dynamisme d’un site internet.

Nous avons ouvert malgré tout notre magasin à l’Oxo Tower suite à une opportunité très intéressante. Bien que le loyer soit très bas, il est situé à un endroit extraordinaire. Je n’aurai pas ouvert un magasin physique sans avoir eu cette chance.

L’année dernière nous avons fêté nos 10 ans dans la galerie située en dessous de notre magasin. Nous avons amené une partie de la production nécessaire à l’assemblage des montres et à l’impression des cadrans. Nous n’avons aucun secret quant à notre production et je suis heureux de pouvoir partager ce que l’on fait. Fusionner le magasin avec notre atelier serait intéressant à voir et permettrait aux clients d’améliorer leur compréhension de notre marque.

Vous êtes passionné par les montres anciennes alors que votre marque est très contemporaine. Comment expliquer ce contraste ?

La montre “sun and moon” a été créée à partir d’un modèle de montre de poche. L’affichage des heures avec la petite aiguille et des minutes avec la grande aiguille n’a pas toujours été une référence. Malgré tout, elles sont ancrées dans notre perception et Il est difficile d’en trouver des alternatives.

Il y a eu une période étrange à la fin des années 1650 et 1750, avec des affichages alternatifs comme les cadrans différentiels par exemple.  L’affichage « bras en l’air » existait aussi à l’époque, et nous travaillons actuellement sur un prototype. J’aimerais créer un module qui puisse s’adapter à un mouvement standard afin d’afficher l’heure avec deux aiguilles rétrogrades. Cela nous offrirait des possibilités intéressantes pour intégrer des personnages sur les cadrans, et nous permettrait de bénéficier d’une plus grande liberté créatrice.

Voulez-vous intégrer entièrement la production de vos montres ?

Mister Jones Watches dorure
Crédit photo : Mr Jones Watches

Développer notre propre mouvement ne serait pas judicieux car l’intégration ne doit se faire que pour une raison bien spécifique. Au contraire, le développement d’un module qui puisse s’intégrer à un mouvement existant est vraiment lié à notre manière de voir les choses. Nous sommes spécialisés dans la création d’un univers autour du temps et de son partage.

J’espère également pouvoir trouver les locaux permettant de mutualiser l’atelier et le magasin. En arrivant au magasin, de nombreux clients ignorent que les montres sont réalisées à Londres. Ils pensent probablement qu’il s’agit d’une marque qu’ils ne connaissent pas dont les montres sont produites par millions en Chine.  En réalité, chaque montre est assemblée une à une. Nous réalisons l’impression des cadrans, et la production est vraiment une part importante de notre activité.

Avez-vous d’autres passions ?

Je suis passionné par le cyclisme sur piste. Le siège de la marque est  très proche du vélodrome de Herne Hill, construit pour les jeux olympiques de 1896. Pour revenir à Graeme Obree, il a eu un parcours extraordinaire. C’est un cycliste amateur Ecossais qui a adopté une position très originale sur son vélo, assez laide visuellement mais très aérodynamique.

Il était ingénieux et n’était pas lié au monde du cyclisme traditionnel qui utilise uniquement des vélos standards. Il a même utilisé des roulements de machine à laver pour  construire le sien. Il a réussi à battre le record de l’heure alors qu’il est généralement réservé aux meilleurs champions du tour de France. Je suis fasciné par sa capacité à aller au-delà des conventions afin de compenser pour son manque de force physique, même si il était déjà doué à la base. Son profil est vraiment atypique et j’ai été ravi de pouvoir collaborer avec lui.

 

 

Pour plus d’information sur la marque : mrjoneswatches.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.